Originaire de Chinon, Laurent Dutheil est tombé dans le chaudron à confitures depuis de nombreuses années. D'abord réceptionniste puis cogérant de l'hôtel Diderot à Chinon, il prépare lui-même les confitures pour les petits-déjeuners de l'hôtel. Le lieu est en effet réputé pour ces grandes tablées familiales du matin, notamment pour les confitures servies dans de gros pots à partager.

La propriétaire tombant malade, Laurent prend le relais en 2002 et retrouve de mémoire les recettes des confitures de la maison, qui n'avaient jamais été notées.

Il reprend la direction de l'hôtel en 2003. Ses deux soeurs Martine et Françoise, dont il est très proche, travaillent avec lui respectivement comme gouvernante et co-gérante.

Les petits-déjeuners de l'hôtel Diderot connaissent un succès fulgurant, 1400 kilos de confitures y sont préparées chaque année. Un journaliste  y consacre même un article dans le Sunday Times! Laurent développe ainsi sa passion pour la préparation de confitures.

En 2015 l'hôtel est vendu, Laurent et ses soeurs décident d'ouvrir des gîtes en Touraine et de créer leur marque propre de confitures. Dans la magnifique maison qu'ils habitent tous les trois rue Marceau  à Chinon, ils lancent en janvier 2016 Mille et une Confitures

Les rôles se répartissent naturellement, selon les compétences de chacun. Laurent, le créatif, reste en cuisine et se fait aider de ses deux soeurs pour la mise en pots, et les aspects commerciaux et marketing de la marque.

Le format de 230 ml se vend pour les particuliers sur le site Mille et une Confitures ou dans des boutiques gourmandes comme le Palais de Rabelais à Chinon, l'épicerie Maison Clément et le torréfacteur La Caf'tière à Tours, ou les Caves du Panthéon à Paris.

Des formats plus conséquents sont créés pour les hôtels, chambres d'hôtes, ou les restaurants comme l'Océanic à Chinon, qui marie leur superbe plateau de fromages aux créations fruitées de Mille et une Confitures

 

Au commencement Laurent préparait trois cuissons chaque jour, il est passé aujourd'hui au double, soit entre 120 et 150 pots par jour.

Laurent cuisine chez lui, sur sa gazinière à quatre feux, avec seulement deux bassines en cuivre. Le cuivre permet une réaction chimique avec la pectine et autres cellules des fruits, ce qui fait mieux prendre les confitures. (Pour davantage d'explications, Laurent recommande de lire les ouvrages d'Hervé This, chimiste et inventeur de la cuisine moléculaire)

 

Dans ses recettes, Laurent n'ajoute que 40% maximum de sucre.

Les fruits macèrent entre six heures (pour la framboise par exemple) jusqu'à 36 heures (ananas) avant cuisson.

Selon les recettes, la pectine naturelle de fruits (pomme ou coing) ou l'agar-agar sont ajoutés pour faire prendre les confitures.

 

Les fruits proviennent d'un grossiste à Chinon, Terre Y Fruits, mais aussi de petits producteurs locaux.

Ils sont toujours frais et de saison.

Les fraises par exemple sont produites à Varennes-sur-Loire. La rhubarbe et la rose parfumée sont fournies par les jardins du Château du Rivau à Lémeré.

Laurent, Françoise et Martine ont aussi eu l'ingénieuse idée de récupérer le trop-plein de production de fruits chez les particuliers, avec qui ils mettent un système de troc en place: matière première (fruits) contre confitures.

La majorité des épices utilisées provient également d'une entreprise locale: Terre Exotique à Rochecorbon.

 

Les confitures portent des noms attrayants et originaux, en rendant hommage aux produits qu'elle contiennent.

 

Ainsi par exemple,  la confiture "Abricots à la façon de Madame Kazamias" est un clin d'oeil à la recette de l'ancienne propriétaire de l'hôtel Diderot, qui était chypriote et fabriquait  sa confiture d'abricots avec quelques feuilles de pélargonium citrosum (variété de géranium à l'odeur de citronnelle)

 Des créations originales comme la confiture de tomates vertes trouvent aussi des noms qui interpellent comme "Please love me". L'anglicisme utilisé permet de masquer le terme "tomate verte" qui peut faire peur à certains (produit peu connu et utilisé en France) Les zestes de citron confit ajoutés et le taux de sucre peu élevé en font une des recettes stars de la marque.

Des gelées (à base de jus de fruits et de sucre) sont également proposées, comme la gelée au vin de Chinon, ou 

la très délicate gelée à la fleur de sureau (coup de coeur pour l'originalité du produit, et parfait pour accompagner une brioche maison)

Des créations en exclusivité sont aussi produites, comme la Gelée à la Fleur d'oranger vendue au Château Gaillard d'Amboise (collection d'agrumes et ancienne orangerie royale)

Laurent Dutheil a collaboré avec Nicolas de Barry, parfumeur installé dans l'Hôtel-Dieu de la collégiale Saint Martin (à Candes-saint-Martin) pour allier la saveur d'une gelée de pommes bio avec le délicat parfum de la fleur d'oranger. 

De nombreux essais ont été réalisés par ces deux passionnés pour doser avec subtilité l'huile essentielle de bigaradier (orange amère) appelée néroli.

L'idée était de faire flotter des pétales de fleur d'oranger dans la gelée, pour exprimer la légèreté de cette délicate préparation (également délicieuse pour accompagner une brioche maison)

Les fleurs, les épices (bio) sont ainsi ajoutées dans certaines confitures ou gelées chez Mille et une Confitures.

Mais les ingrédients principaux sont l'amour et la gourmandise, comme s'amuse à raconter Laurent Dutheil. 

 

Nous souhaitons une longue et belle aventure à Laurent, Françoise et Martine, magnifique exemple de réussite familiale.

 

Et Mille et un Mercis pour ces créations gourmandes, régressives et originales!

 

Mille et une Confitures

20 rue Marceau

37500 Chinon

 

06 75 43 03 84

contact@milletuneconfitures.fr

 

http://milletuneconfitures.fr

https://www.facebook.com/milletuneconfitures

 

 

Share on Facebook
Please reload

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now